• Musiques, Chansons et Vidéos

     

     Hello

     

     

    Hello par Lionel Richie (1983)


    I've been alone with you inside my mind

    And in my dreams I've kissed your lips a thousand times

    I sometimes see you pass outside my door

    Hello, is it me you're looking for ?

     

    I can see it in your eyes

    I can see it in your smile

    You're all I've ever wanted, (and) my arms are open wide

    'Cause you know just what to say

    And you know just what to do

    And I want to tell you so much, I love you ...

     

    I long to see the sunlight in your hair

    And tell you time and time again how much I care

    Sometimes I feel my heart will overflow

    Hello, I've just got to let you know

     

    'Cause I wonder where you are

    And I wonder what you do

    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you ?

    Tell me how to win your heart

    For I haven't got a clue

    But let me start by saying, I love you ...

    Hello, is it me you're looking for ?


    'Cause I wonder where you are

    And I wonder what you do

    Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ?

    Tell me how to win your heart

    For I haven't got a clue

    But let me start by saying ...

    I love you

  • NCIS

     

     

    NCIS : Enquêtes spéciales ou NCIS

    (Naval Criminal Investigative Service :

    Service d’enquête criminel de la Marine) est une

    série télévisée policière américaine,

    créée par Donald Paul Bellisario et Don McGill,

    et diffusée depuis le 23 septembre 2003 aux Etats-Unis.

    La série est diffusée en France depuis le 3 mars 2004 sur M6.

    Elle présente une équipe d'enquêteurs

    de terrains et de scientifiques du

    Naval Criminal Investigative Service,

    dirigée par l'agent Leroy Gethro Gibbs,

    dont les membres tentent de résoudre

    des affaires criminelles liées à la marine des États-Unis.

    Cette équipe a la particularité d'être constituée

    de personnages très charismatiques

    qui entretiennent des relations amicales, parfois complexes.

    Il s'agit d'une série dérivée de la série JAG,

    également créée par Donald Bellisario.

    En effet, les personnages de Gibbs, DiNozzo, Abby et Ducky

    ont fait leur première apparition dans

    les épisodes 20 (La Dame de glace)

    et 21 (L'Homme de l'ombre)

    de la huitième saison de JAG.

    La distribution comporte notamment

    les acteurs Mark Harmon,

    Cote de Pablo, Michael Weatherly,

    Pauley Perrette et David McCallum,

    tous présents dans les sept acteurs

    de série télévisée les plus

    populaires aux Etats-Unis,

    selon un sondage réalisé en 2011.

     

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  • "La prévention Routière" par Fernand Raynaud

    Il interprète tous les rôles !

     

     

    "Histoire Sans Paroles" est une émission de télévision programmée le

    dimanche soir vers 17 heures sur la première chaîne de l'ORTF,

    puis sur TF1 dans les années 70, et qui présentait une sélection

    de films burlesques en noir et blanc de l'époque héroïque du cinéma muet.

    Ce programme court a parfois servi d'Interlude.

    La musique du générique de cette émission a marqué les téléspectateurs.

    Créée par Jean Wiener en 1964, sur la base d'une musique originale

    de Joseph M. Daly, intitulée Chicken Reel (1920, paroles de Sam Marley)

    elle est régulièrement réutilisée depuis.


    2 commentaires
  • Stan Getz dans Misty 

    "Misty" is a jazz standard written

    in 1954 by the pianist Erroll Garner.

    "Misty" est un standard de jazz écrit

    en 1954 par le pianiste Erroll Garner.

     

    Stanley Gayetzsky, plus connu sous le nom de Stan Getz

    (2 février 1927-6 juin 1991) est un musicien de jazz américain.

    Il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de saxophone ténor.

    On le surnommait « The Sound » (« Le Son ») en raison de la sonorité ample,

    pure et riche de son jeu que John Coltrane lui-même enviait.

    Stan Getz, né le 2 février 1927 à Philadelphie,

    fait ses débuts au saxophone ténor chez Dick Rogers en 1942, alors qu'il avait 15 ans.

    Avant d'être engagé par Stan Kenton en 1944, il effectue des stages

    chez Jack Teagarden, Dale Jones et Bob Chester.

    Puis il joue avec les orchestres de Jimmy Dorsey, Benny Goodman,

    Randy Brooks, Buddy Morrow et Herbie Fields. Installé en Californie,

    il s'associe avec Butch Jones, dirige un trio,

    et est engagé par Woody Herman (1947-1949)

    Au sein de cette formation, il participe aux travaux des

    "Brothers" surnom de la section des saxophonistes.

    On y trouve Zoot Sims, Herbie Stewart et Serge Chaloff.

    Leur style se caractérise par un son nouveau d'une

    grande légèreté, une belle homogénéité et beaucoup de véhémence.


    Plus tard, Stan Getz prend la tête d'un petit groupe comprenant Jimmy Raney,

    Bob Brookmeyer, Al Haig ou Horace Silver.

    Il se produit en Scandinavie en 1951 et 1955, collabore

    aux tournées du J.A.T.P. (1957-1958)

    réside souvent en Europe (1958-1959)


    En 1962,il découvre le Brésil et la bossa nova.

    Il enregistre à New York en 1963 le fameux album Getz/Gilberto avec

    le "père" de la bossa nova, João Gilberto et

    aussi la participation de son épouse

    Astrud notamment dans une version du standard

    de Tom Jobim et Vinícius de Moraes :

    A Garota de Ipanema qui deviendra

    en anglais The Girl from Ipanema

    et sera la version de ce morceau la plus

    connue et la plus jouée sur les radios.

    C'est Getz lui-même qui eut l'idée de faire

    reprendre les paroles de la chanson

    en anglais par Astrud Gilberto,

    qui n'était pas connue comme chanteuse à l'époque,

    paroles que João chante en portugais au début de cette version.


    Il dirige de petits groupes, parmi lesquels figurent Gary Burton,

    la chanteuse Astrud Gilberto, le guitariste Charlie Byrd

    et se produit dans de nombreuses salles, dont le Go-Go de New York,

    ou il enregistre, avec Astrud, l'album Getz au Go-Go qui contient

    notamment une version très personnelle

    d'un autre standard de Jazz : Summertime.


    Il fut un des heureux profiteurs de cette vogue de la bossa

    et découvreur de jeunes talents comme les pianistes Chick Corea,

    Joanne Brackeen et Andy Laverne.

    Il a aidé aussi à la redécouverte d'un savoureux pianiste en

    la personne de Jimmy Rowles.

    Il a joué jusqu'à la fin de sa vie avec beaucoup de musiciens,

    essentiellement en quartet, avec toujours autant d'inspiration.


    Stan Getz est à l'époque l'un des plus importants saxophoniste de jazz blanc.

    Chef de file de l'école cool, il combine une sonorité douce et feutrée au phrasé

    et au découpage rythmique de Lester Young.

    Tendre, éthérée, élégante, sa musique s'oppose à la rudesse des disciples de

    Coleman Hawkins, à la crudité du blues et aux excentricités du bebop.

    Elle eut une influence prépondérante sur l'évolution du jazz,

    d'abord par l'intermédiaire des musiciens blancs de la côte Ouest,

    ensuite par son emprise sur les conceptions de Miles Davis.

    Vers le milieu des années 1950, au moment où le hard bop supplante le cool jazz,

    Stan Getz évolue à l'intérieur même de son style, vers une expression plus virile.

    Sa sonorité se dilate ; sa technique lui permet une exploitation

    plus totale des ressources de l'instrument ;

    il mêle douceur et punch, devient un artiste complet,

    improvisateur toujours en verve, véhément et raffiné,

    assumant les tâches les plus ambitieuses comme les plus routinières,

    à l'aise aussi bien avec Dizzy Gillespie ou Chet Baker

    qu'avec des orchestres à cordes ou des rythmes brésiliens.

    Stan Getz décède d'un cancer du foie en 1991, à l'âge de 64 ans.


    votre commentaire
  •  

    "Reste" par Claude François. Emission Télé Dimanche -

    Le 15/12/1968 - Auteurs Compositeurs : Farina - Gaudio - Jacques Plante.


    votre commentaire
  • Claude François, surnommé « Cloclo »

    né le 1er février 1939 à Ismaïlia en Égypte et

    mort accidentellement le 11 mars 1978 à l'âge de 39 ans à Paris,

    est un chanteur populaire français des années 1960 et 1970.

     

    Claude François

    Description de cette image, également commentée ci-après 
     
    Claude François en 1976, Photographié 

          par Erling Mandelmann

    Surnom Kôkô, Cloclo
    Nom Claude Antoine Marie François
    Naissance 1er février 1939
    Ismaïlia
    Pays d'origine Drapeau d'Égypte Égypte
    Décès 11 mars 1978 (à 39 ans)
    Paris, France
    Activité principale chanteur, musicien, producteur
    Genre musical Variété française, Disco, Pop, Ballade
    Années d'activité 1962-1978
    Labels Fontana (1962-1963)
    Philips (1963-1978)
    Flèche (1967-1978)
    Phonogram (1972-1978)
    Carrère (1977-1978)
    Site officiel

    claudefrancois-lesite.fr

     

     

    Il porte les prénoms de Claude, Antoine, Marie. Il est de tradition chez les

    François d'appeler les garçons par un prénom commençant par un A,

    Chouffa, sa mère, imposa le prénom de « Claude »

    Antoine lui fut donc attribué en deuxième prénom et Marie, le prénom de la Vierge,

    en troisième pour protéger l'enfant.

    Son père, Aimé François (1908-1961) d'origine lyonnaise, est contrôleur

    du trafic sur le canal de Suez lors de la naissance de Claude.

    Sa mère, Lucia Mazzei (1910-1992) dite « Chouffa »

    et dont la famille est originaire

    de Calabre en Italie, s'occupe du foyer

    familial et a longtemps joué du piano.

    Les deux frères de sa mère, l'un violoniste, l'autre pianiste,

    accompagnaient les films muets, puis ont joué pour le five o'clock tea

    de l'armée britannique qui occupait le canal de Suez.

    Le jeune Claude est alors au lycée français du Caire (1953-1954)

    et assiste à leurs répétitions.

    A cette époque, il fait une première année de violon.

     

    La famille François est expulsée d’Égypte

    (avec de nombreux Français et Britanniques)

    de la nationalisation du canal de Suez.

    Claude arrive avec ses parents à Marseille en 1956.

    La famille s’installe ensuite à Monaco, puis à Nice.

    Claude apprend le piano, le violon et la batterie.

    Il fait ses débuts dans l’orchestre d’Aimé Barelli, aux congas.

    Il trouve ensuite une place de batteur

    dans un quartet de jazz à Monte-Carlo,

    chose que son père n’approuve pas,

    car il souhaitait que son fils devienne comptable.

     

    Durant l’hiver 1960, Claude François monte à Paris sur les conseils

    de Brigitte Bardot et de Sacha Distel ; il est accompagné d'une jeune

    danseuse d'origine anglaise, Janet Woollacott,

    qu’il épouse le 5 novembre 1960 à Monaco.

    Le 19 mars 1961, son père meurt d’une maladie des poumons.

    En 1962, Claude interprète Nabout twist (version française)

    sous le pseudonyme de Kôkô,

    et obtient son premier succès avec Belles belles belles,

    une adaptation de Girls Girls Girls (Are Made to Love)

    composée par Phil Everly ,

    des Everly Brothers, et interprétée initialement par Eddie Hodges 

    dont il s'est inspiré pour la version française.

    En 1963, il demande à Michel Bourdais, dessinateur à

    Salut les copains, de réaliser son portrait.

    Il qualifie de « merveilleux » ce dessin hyper-réaliste,

    qui est devenu par la suite très célèbre.

    En fin d'année, il sort Si j'avais un marteau,

    version française de If I Had a Hammer, composé par Pete Seeger,

    et repris avec succès par Trini Lopez.

    Le 5 avril 1963, Claude se produit à l’Olympia.

    A noter, parmi ses musiciens : Gaston (Michel Cassez),

    futur Compagnon de la chanson, et le pianiste de jazz René Urtreger.

    L'année 1966 voit l’apparition des Claudettes, ses danseuses,

    qui lui resteront attitrées.

    En décembre, son premier Olympia avec

    quatre d’entre elles est un événement,

    qui séduit et déchaîne le public.

    Claude utilise alors le dessin de Michel Bourdais

    pour en faire le symbole de sa mutation artistique.

     

    En 1967, il compose, avec Jacques Revaux,

    et écrit, avec Gilles Thibaut,

    le titre Comme d'habitude, à la suite

    de sa rupture avec France Gall,

    titre qui sera adapté en anglais par Paul Anka (My Way)

    et repris notamment

    par Frank Sinatra, Elvis Presley, Nina Simone et Sid Vicious

    (non sans des modifications du texte)

    et aussi par Nina Hagen.

    Le 13 mars 1967, Claude François

    et Janet Woollacott divorcent.

    Cette dernière l’avait à vrai dire quitté

    depuis le printemps 1962 pour Gilbert Bécaud,

    qu’elle avait rencontré à l’Olympia.

    La même année, Claude fonde

    sa maison de disques, Flèche.

    La chanteuse belge Liliane Saint-Pierre

    est la première artiste qui chante sur ce label.

    Claude François rencontre Isabelle Forest, qui donne naissance à

    Claude Junior, le 8 juillet 1968, puis à Marc, le 15 novembre 1969.

    Sa chanson Parce que je t'aime mon enfant est adaptée en anglais

    et reprise par Elvis Presley sous le titre My Boy.

    Le 14 mars 1970, un malaise le surprend

    pendant un concert à Marseille, salle Vallier.

    On apprendra plus tard qu’il s’agit d’un

    coup monté en accord avec son producteur.

    Le 17 mai, il est victime d’un accident de

    voiture sur l’autoroute près d’Orange.

    Le nez fracturé, il subit une rhinoplastie.

     

    En 1972, Claude François reprend le journal Podium,

    qui devient rapidement la plus grosse publication pour les jeunes.

    Il se sépare de la mère de ses enfants,

    avant de rencontrer Sofia Kiukkonen,

    une Finlandaise avec laquelle il restera quatre ans.

    Les affaires reprennent et il investit cette fois dans une

    agence de mannequins, Girls Models.

    L'attirance du chanteur pour les jeunes filles l'avait poussé,

    l'année précédente, à racheter un magazine de charme, Absolu.

    Il s'était même pour l'occasion transformé en photographe !

     

    En 1973, un fan l’agresse lors d'un concert.

    En juin de la même année, une dépendance

    de sa propriété de Dannemois

    est la proie d’un incendie ;

    on n’en connaîtra jamais la cause.

    Il achète un appartement à Nancy,

    où il apprécie la beauté de la place Stanislas.

     

    En 1974, il sort Le Téléphone pleure, qui s'écoulera à

    plus de 2,5 millions d'exemplaires

    et qu'il reprend l'année

    suivante en anglais (Tears on the Telephone )

    et en espagnol (Llora el telefono)

     

    En 1975, il est la victime collatérale

    d’un attentat de l'IRA provisoire

    dans l’hôtel Hilton de Londres.

    Il doit la vie à une cliente qui était devant lui,

    le protégeant ainsi de la déflagration d’une

    première bombe cachée sous une table.

    La même année, Podium devient

    « le magazine n° 1 des jeunes »

     

    En 1976, il sort un album destiné

    aux enfants de « 7 à 77 ans »

    ainsi que la chanson Cette année-là, qu'il chantera

    en italien ainsi que La Solitude, c'est après.

     

    En 1977, il découvre que les droits qui lui ont été versés

    pour les adaptations de My Way,

    qui est devenue un succès mondial,

    n'ont pas été calculés correctement.

    Son dossier lui permet d'obtenir gain

    de cause vers la fin de l'année.

     

    Claude François et les Claudettes, en 1976, photographiés par Erling Mandelmann.

    Dans la nuit du 25 juin 1977, ayant quitté Paris après avoir enregistré

    une émission avec Michel Sardou et avoir montré pour la première fois

    sa fiancée Kathalyn à la télévision, et faisant route, passé minuit,

    vers sa résidence de Dannemois dans l'Essonne,

    il double une voiture, cette dernière n'apprécie pas et le double

    à nouveau et ainsi de suite.

    Lors du dernier dépassement, Claude fait

    une queue de poisson à la voiture.

    Les passagers de cette autre voiture sont en fait des

    gangsters et se mettent à le poursuivre.

    A près de 230 km/h, il essuie plusieurs coups de feu.

    Il arrivera au moulin, sain et sauf.

     

    Les 9 et 10 mars 1978, il enregistre ses dernières compositions

    (The Vagabond, Bordeaux rosé, Alexandrie Alexandra le 9 ;

    Day Dreamer et deux versions de

    I Believe in Father Christmas le 10) pour la BBC à Leysin.

     

    Claude François meurt le samedi 11 mars 1978

    à son domicile parisien d’un

    œdème pulmonaire provoqué

    par une électrocution accidentelle

    en redressant une applique électrique murale défectueuse située au dessus de sa baignoire.

    Il devait, dans l'après-midi, participer

    à l'enregistrement de l'émission

    Rendez-vous du Dimanche, présentée par Michel Drucker.

    La radio et la télévision annoncent son

    décès à 16 heures par bulletin spécial.

    Le journal Libération titrera le surlendemain

    « Claude François : a volté.

    Le chanteur préféré des moins de 10 ans

    s'est électrocuté dans sa salle de bains »

    (le jeu de mot « a volté » étant une référence aux

    élections législatives du dimanche 12 mars)

    A la demande de ses proches, le chanteur est embaumé,

    à l'instar de son idole Elvis Presley.

     

    Le 15 mars 1978, son nouveau 45 tours

    Alexandrie Alexandra arrive chez les disquaires,

    jour de ses obsèques, qui ont lieu en l'église d'Auteuil, à Paris.

    Il est enterré au cimetière de Dannemois,

    où de nombreuses personnes

    viennent se recueillir sur sa tombe.

    Il était propriétaire du moulin du village,

    aujourd'hui transformé en musée.

     

    Sépulture de Claude François au cimetière de Dannemois, surmontée d'une statue de bronze du chanteur.

     

     

    Le 11 mars 2000, à l'occasion du 22e anniversaire de sa mort, une

    place Claude-François est inaugurée à Paris, boulevard Exelmans,

    dans le 16e arrondissement, au pied de son ancien domicile parisien.

     

    En 2005, une rue d'Ismaïlia, en Egypte,

    est également baptisée en son honneur.

     

    En 2009, Flèche Productions annonce

    que Claude François a vendu 63 millions

    de disques (35 millions de son vivant et 28 millions depuis sa mort)

    A l'occasion du 30e anniversaire de sa mort,

    le journal Libération qualifie l’artiste

    d’« androgyne à paillettes » et conteste le chiffre annoncé

    de 61,7 millions de disques vendus durant sa carrière.

    Dans son article du 11 mars,

    le quotidien ironise sur les émissions

    télé qui lui rendent hommage ainsi

    que sur ses 400 chansons composées,

    selon le journal, aux trois quarts d’adaptations.

    Ainsi, longtemps déconsidéré auprès d'une certaine critique et

    d'une certaine élite intellectuelle,

    Claude François aurait été davantage

    apprécié à partir des années 1990,

    réconciliant la France de Guy Lux

    et des Carpentier avec celle de Jacques Chancel.

    En mars de la même année, plusieurs artistes comme

    Jeanne Cherhal, Vincent Baguian, Alain Chamfort, AS Dragon,

    La Grande Sophie, Adrienne Pauly ou Elodie Frégé

    lui rendent hommage en reprenant

    ses chansons dans un album intitulé

    Autrement dit (Mercury/Universal) alors que sort un disque

    de ses chansons reprises en japonais.

     

    Fin novembre 2009, son fils, Claude François Jr, vend Jeune Musique SA,

    la société d'édition que son père avait créée en 1967.

    Avec plusieurs investisseurs, c'est le label Because

    qui rachète tout le catalogue de chansons.

     

    Entre le début de sa carrière artistique, entamée le 27 septembre 1962,

    et le début de l'année 1978, Claude François va enregistrer un peu plus

    de 350 chansons en français et une petite centaine en langues étrangères

    et vendre plusieurs millions de disques et d'albums.

    Il s'est produit 1 188 fois sur scène (entre le 18 décembre 1962

    et le 24 février 1978, date de son dernier

    concert, au Palais des sports de Lyon)

    et est apparu 313 fois à la télévision

    (France, Belgique, Canada, Italie, Espagne, Angleterre)

    du 21 janvier 1963 au 26 février 1978.

    Il a fait la couverture de deux cent

    dix-neuf magazines de son vivant

    et de cent quatre-vingt-six autres entre

    mars 1978 et mars 2006 et a été l'objet

    de soixante-treize livres et biographies depuis sa mort.

     

    Il existe plusieurs dizaines de

    versions de la chanson Comme d'habitude,

    et plusieurs centaines de

    reprises de My Way, la version anglaise,

    dont Claude François est le co-auteur, (en français)

    le co-compositeur et le co-éditeur.

    Fin 2009, on estime à environ 72 millions

    le nombre d'albums vendus depuis 1962.

    Sa maison de disques Flèche et le

    journal Podium font découvrir de nouveaux

    talents comme Alain Chamfort et Nicolas Pinelli,

    qui assurent certaines premières parties des concerts

    de Claude sur les plus grandes scènes de France.

     

    claude_francois.jpg

    claude-francois-1.jpg

    QUI-SERA-LE-POCHAIN-CLAUDE-FRANCOIS.jpg


    votre commentaire
  •  

    Court métrage d'animation illustrant l'amour du français et des plaines de l'Ouest canadien
    que chante Daniel Lavoie.
    La vision poétique du compositeur et interprète s'harmonise aux dessins lumineux
    du peintre et sculpteur Réal Bérard dans un film aussi mouvant qu'émouvant.
    S'inspirant de l'âme de la plaine qui les a vu naître,
    ces deux artistes franco-manitobains ont créé une œuvre cinématographique
    où s'exprime l'imaginaire des francophones de l'Ouest canadien.
     

    votre commentaire
  •  

    "Les Fantômes de la rue Oxford Street - The Ghosts Of Oxford Street"
    de Malcolm McLaren (1991)
    Silent Night par Sinead O'Connor.

    votre commentaire
  • Original German

     

    O du fröhliche, O du selige,
    Gnadenbringende Weihnachtszeit !
    Welt ging verloren, Christ ist geboren :
    Freue, freue dich, O Christenheit!

    O du fröhliche, O du selige,
    Gnaden bringende Osterzeit !
    Welt lag in Banden, Christ ist erstanden :
    Freue, freue dich, O Christenheit !

    O du fröhliche, O du selige,
    Gnaden bringende Pfingstenzeit !
    Christ unser Meister, heiligt die Geister :
    Freue, freue dich, O Christenheit !

     

     

     

    Modern German

     

    O du fröhliche, O du selige,
    gnadenbringende Weihnachtszeit !
    Welt ging verloren, Christ ist geboren :
    Freue, freue dich, O Christenheit !

    O du fröhliche, O du selige,
    gnadenbringende Weihnachtszeit !
    Christ ist erschienen, uns zu versühnen :
    Freue, freue dich, O Christenheit !

    O du fröhliche, O du selige,
    gnadenbringende Weihnachtszeit !
    Himmlische Heere jauchzen Dir Ehre :
    Freue, freue dich, O Christenheit !


    votre commentaire
  • She calls out to the man on the street
    "Sir can you help me ?"
    It's cold and I nowhere to sleep,
    Is there somewhere you can tell me ?"

    He walks on, doesn't look back
    He pretends he can hear her
    Starts to whistle as he crosses the street
    Seems embarrassed to be there

    Refrain :

    Oh think twice, it's just another day for you and me in paradise
    Oh think twice, it's just another day for you, you and me in paradise

    Just think about it

    She calls out to the man on the street
    He can see she's been crying
    She's got blisters on the soles of her feet
    Can't walk but she's trying

    Refrain

    Oh, lord is there nothing anybody can do
    Oh, lord there must be something you can say

    You can tell from the lines on a face
    You can see that she's been there
    Probably been moved on from every place
    Cause she didn't feet in there.


    votre commentaire
  •  

     

    Phil Collins LVO (de son nom complet Philip David Charles Collins,

    né le 30 janvier 1951 à Londres)

    est un musicien, auteur-compositeur,

    chanteur et acteur britannique.

    Il est le leader de Genesis, groupe de rock progressif

    anglais qui connaît un grand succès

    depuis sa formation à la fin des années 1960.

    A l'origine batteur du groupe, c'est suite au départ de

    Peter Gabriel en 1975 que Phil Collins

    devient la voix de Genesis.

    Mais encerclé par le triomphe de sa carrière solo,

    il se détache de son poste de leader en 1996.

    Exemplaire, elle ne cesse d'accroître sa popularité internationale.

    Bercé par les rythmes soul et pop des années Motown,

    Phil Collins commence très jeune une carrière

    professionnelle dans la musique.

    Batteur dans le groupe Flaming Youth qu'il forme avec Ronnie Caryl,

    il finit par rejoindre Genesis en 1970.

    Derrière sa batterie, il n'hésite pas aussi à accompagner

    Peter Gabriel au chant sur certaines chansons.

    Au vu de ses performances vocales,

    Phil Collins sera alors tout de suite choisi pour devenir le

    nouveau leader du groupe après le départ de son prédécesseur.

    Avec des succès tels que Follow You Follow Me,

    Genesis ne tarde pas à se montrer comme un des groupes les

    plus novateurs de son époque.

    Collins quitte pourtant Genesis

    pour se consacrer pleinement

    à sa carrière solo.

    Après In the Air Tonight,

    Against All Odds ou

    encore Another Day in Paradise,

    la gloire sourit toujours au chanteur

    britannique qui a reçu sept Grammy Awards,

    un Oscar et deux Golden Globes.


    votre commentaire
  • Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
    Des jours heureux où nous étions amis.
    En ce temps-là la vie était plus belle,
    Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
    Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
    Tu vois, je n'ai pas oublié...
    Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
    Les souvenirs et les regrets aussi
    Et le vent du nord les emporte
    Dans la nuit froide de l'oubli.
    Tu vois, je n'ai pas oublié
    La chanson que tu me chantais.

    Refrain :
    C'est une chanson qui nous ressemble.
    Toi, tu m'aimais et je t'aimais
    Nous vivions tous les deux ensemble,
    Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
    Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,
    Tout doucement, sans faire de bruit
    Et la mer efface sur le sable
    Les pas des amants désunis.

     

    Les Feuilles mortes est une chanson française écrite par Jacques Prévert et composée par Joseph Kosma.


    votre commentaire
  • Kevin Costner & Modern West is a rock/country band which Kevin Costner

    founded with the encouragement of his wife Christine. He began a worldwide

    tour with the band in October 2007, which included shows in Istanbul and Rome.

    It also performed at NASCAR Sprint Cup Series races at Daytona International

    Speedway and Lowe's Motor Speedway in Concord, NC.

    The band released their debut country album, Untold Truths,

    on November 11, 2008 on Universal South Records.

    The album peaked at #61 on the Billboard Top Country Albums and #35

    on the Top Heatseekers chart. Three singles ("Superman 14", "Long Hot Night"

    and "Backyard") have been released to radio, although none have charted.

    Videos have been made for the songs "Superman 14", "Backyard"

    and "Hey Man What About You".

    In 2009, he went on tour with his band, the Modern West,

    and special guests The Alternate Routes. In August, at the

    Big Valley Jamboree in Camrose, Alberta, Costner and the band were

    scheduled next on stage when a severe thunderstorm struck,

    collapsing the stage and stands on the main stage.

    One person was reported dead and forty wounded.

     Later, an auction was held to raise money for the

    two young sons of the woman killed.

    A dinner with Costner was auctioned off for ,000.

    Two guitars, one autographed by Costner, helped raise another ,000 each. 

    In February 2010 Kevin Costner & Modern West released

    their second album Turn It On only in Europe.

    To support the album the band went on tour in Europe,

    which has so far resulted in Turn It On reaching the album

    charts in Germany, Austria, Switzerland and Greece.

    The first single from the album, "Let Me Be the One",

    with special guest Sara Beck singing with Costner,

    was also made as a music video.

    800px-Costner_and_Modern_West-_2010.jpg
    4346656626_1c5cccff8d_o.jpg


    25348_336051723301_152990408301_3577696_2930080_n.jpg


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique